Pas d’OGM et de pesticides dans nos assiettes!

Un des plus gros défis pour la chaîne alimentaire constitue actuellement le secteur agro-alimentaire et la problématique des importations de matières fourragères dans l’agriculture conventionnelle. L’agriculture biologique travaille déjà maintenant sans OGM et sans pesticides. Dans sa charte l’Initiative «Luxembourg sans OGM» demande au Gouvernement de mettre en place dans l’agriculture conventionnelle au Luxembourg une filière «sans OGM» et favorise la conclusion d’accords internationaux visant à garantir les approvisionnements de matières premières de qualité certifiée «sans OGM».

Depuis l’introduction et l’utilisation des OGM dans l’Agriculture, l’utilisation de pesticides a sensiblement augmenté (1).

Dans le cadre de la campagne «sans pesticides» en mars 2011, l’Initiative «Luxembourg sans OGM» a proposé aux communes du Luxembourg de se déclarer «commune sans pesticides». « A côté des actions de sensibilisation vis-à-vis du grand public, il est important que les communes montrent l’exemple à suivre. Déjà plus de 10% des communes ont répondu à notre premier appel (Les premières communes sans pesticides au Luxembourg (qui en date du 15 mai 2011 avait communiqué leurs déclarations à l’Initiative „Luxembourg sans OGM“): Beckerich, Berdorf, Bettembourg, Betzdorf, Boevange-sur-Attert, Colmar-Berg, Esch-sur-Alzette, Hesperange, Mertzig, Préizerdaul, Roeser, Useldange, Weiler-la-Tour), d’autres ne vont sûrement pas tarder à prendre leur part de responsabilité et se déclarer «commune sans pesticides», explique Maurice Losch, coordinateur de l’Initiative «Luxembourg sans OGM» (2)

Notes:

(1) Se basant sur des sources du ‘U.S. Department of Agriculture (USDA)’, un rapport de Dr. Benbrook, publié en novembre 2009 par ‘The Organic Center (TOC)’ - Etats Unis, conclut que l’utilisation croissante de pesticides dans les cultures OGM ‘résistantes aux pesticides’, comme par exemple le soja ‘Roundup Ready’ est due à l’émergence de mauvaises herbes qui sont elles aussi devenues résistantes aux pesticides par transmission génétique. Suite aux cultures de maïs, de soja et de coton transgéniques la quantité de pesticides utilisée a augmenté sensiblement durant les 13 premières années de mise en culture des OGM.

(2) Déjà 75% des communes du Luxembourg se sont déclarée „communes sans OGM“.

www.naturemwelt.lu